La princesse au petit pois

Muesli maison, pain au levain naturel, fromage de chèvre, huile d’olive, épices, nous sommes ici en terre veggie, loin du combo frites-pizza-coca, et pourtant bien en Amérique. Et ce royaume piece and love aurait de quoi faire passer les américains pour des sains.

Les cosses de petits pois qui s’échappent de ces sachets tout prêts ne semblent-ils pas quémander une rencontre royale avec l’un de ces brocolis violets qu’on trouvera plus loin ? Oh que si !
Au détour d’une rangée de légumes verts, on s’aventure dans un smoothie détox à l’herbe. Oui oui, à l’herbe, comme du gazon. Et parce que notre organisme est vraiment purifié maintenant, on a bien le droit à un œuf au plat sur une saucisse grillée –mais bio !

Un soleil rasant d’un matin de printemps, des dizaines de producteurs locaux, des sacs en papier, le ferry building market de San Francisco est définitivement plus bobo que les bo-bios du marché Raspail.
A voir absolument l’estomac vide pour enchanter ses papilles.

Ferry Building Marketplace
1, Ferry building
San Francisco, CA
Ferrybuildingmarketplace.com

Isti bitsi mini weeny tout petit corner coffee


A Londres, on ne connait pas le principe du bar PMU défraichit et trop sombre, au comptoir démodé en plastique marbré. Dans chaque coin sympa de la capitale, on trouve un tas de petits cafés plus jolis les uns que les autres, qui servent un éventail de confections caféinées. Et celui-là reçoit la palme du plus mignon de tous les mignons.

Dans cette rue affluente, il est discrètement calé entre une boutique de déco et un marchand de jouets pour enfants. Son mètre carré encastré entre trois murs blancs nous fait l’effet de l’apparition d’une colombe. L’essentiel, rien que l’essentiel : un comptoir de bois ouvert sur la rue, un joli lambris blanc et une glace pour la déco, une machine à café aux mesures parfaites, et un serveur qui oscille d’avant en arrière dans ce micro espace.

En une seconde, cette enclave nous a transportés à l’écart de l’animation et nous donne l’impression d’être entrés dans sa cuisine. On a envie d’attraper un gobelet au dessus de sa tête et de tendre le bras pour tasser les grains moulus.

Un flat white serait à propos, non ?

Flower market, tous les dimanches matin
Columbia Road, Londres
Station de metro Hoxton 

L’appel du bagel

Il n’est que 11h un dimanche matin à Londres, mais sur le marché aux fleurs de Columbia road, l’apparition surprise de ce bagel m’a fait l’effet d’un creux soudain dans l’estomac.

Calé entre ses copains au bacon ou au saumon, c’est celui là que je veux : ses couleurs vives et harmonieuses me font oublier que nous sommes au pays du pudding fluo.
Pommettes de pain moelleux tacheté de sésame, joues rosies de tomates, sourire de roquette, et coussin de cream cheese, il semble confortablement assis en cascade.
Il est si épais que sa grande bouche ouverte semble scander « I’m delicious ».

L’envie me prend de croquer à pleines dents dans cette savoureuse profusion, comme pour retrouver l’opulence d’un fauteuil de cuir dans lequel on se laisse enfoncer.
Je crois que c’est ce qu’on appelle la « comfort food ».

Columbia Road
Londres, station Hoxton