Lumière sur la salade

Salade Ferry Building Market San Francisco

Le soleil entre sur cette caisse de feuilles vertes comme une illumination. Elue par le marchand pour sa fraîcheur, elle éclate de vitalité dans sa cagette, autant qu’un diamant dans un tas de charbon. Si on se laissait choir dans ce volume aérien, on y rebondirait.

Ses nuances de vert et de couleur terre rappellent les temples de Bagan en Birmanie, au crépuscule. C’est pourtant dans la ville des foodies que la multiplication s’opère, plus précisément au ferry building market de San Francisco. Il rassemble tant de veggies dévoués qu’elle trouvera bien une âme charitable pour lui offrir l’hospice de son panier et plus si affinité.

A San Francisco, they don’t « messe » avec la fraîcheur des ingrédients.

Le ferry building de San Francisco c’est là :
et on est sûr d’y trouver de quoi dévorer un breakfast à l’américaine – mais local, et au moins un éleveur de chèvre avec son bâton de pèlerin.

 

Cagette farcie de tomates

Cagette

Dernier concept arty, idée rangement Elle Deco ou exercice de menuisier ?

Loupé. Ce sont des tomates du lac Inle qui viendront s’accumuler toutes serrées dans ces cagettes de bois.
Les petites billes rondes ont été cueillies sur les plans des jardins flottants dans la journée – uniques au monde, ces ilots de terre reposent sur le lac comme un crouton aillé dans une soupe.
Elles sont ensuite acheminées sur de longues pirogues, filant au ras de l’eau et annonçant leur arrivée à coup de moteur pétaradant.
Point d’attache : Nyang Shwe, plaque tournante de la tomate grappe.

Ce premier voyage s’est fait au chaud dans des paniers de roseaux, protégées par des feuilles de bananiers. Elles sont maintenant transvasées dans ces cagettes solides pour parcourir de plus longs kilomètres et inonder tout le pays de ces boules rouges.
N’y voyez de « coco » là dedans que le lait qui pourra les accompagner au prochain diner.

Petite, juteuse, sucrée, parfois verte, la tomate t’épate.

Lac Inle, Birmanie

 

La princesse au petit pois

Muesli maison, pain au levain naturel, fromage de chèvre, huile d’olive, épices, nous sommes ici en terre veggie, loin du combo frites-pizza-coca, et pourtant bien en Amérique. Et ce royaume piece and love aurait de quoi faire passer les américains pour des sains.

Les cosses de petits pois qui s’échappent de ces sachets tout prêts ne semblent-ils pas quémander une rencontre royale avec l’un de ces brocolis violets qu’on trouvera plus loin ? Oh que si !
Au détour d’une rangée de légumes verts, on s’aventure dans un smoothie détox à l’herbe. Oui oui, à l’herbe, comme du gazon. Et parce que notre organisme est vraiment purifié maintenant, on a bien le droit à un œuf au plat sur une saucisse grillée –mais bio !

Un soleil rasant d’un matin de printemps, des dizaines de producteurs locaux, des sacs en papier, le ferry building market de San Francisco est définitivement plus bobo que les bo-bios du marché Raspail.
A voir absolument l’estomac vide pour enchanter ses papilles.

Ferry Building Marketplace
1, Ferry building
San Francisco, CA
Ferrybuildingmarketplace.com