Lumière sur la salade

Salade Ferry Building Market San Francisco

Le soleil entre sur cette caisse de feuilles vertes comme une illumination. Elue par le marchand pour sa fraîcheur, elle éclate de vitalité dans sa cagette, autant qu’un diamant dans un tas de charbon. Si on se laissait choir dans ce volume aérien, on y rebondirait.

Ses nuances de vert et de couleur terre rappellent les temples de Bagan en Birmanie, au crépuscule. C’est pourtant dans la ville des foodies que la multiplication s’opère, plus précisément au ferry building market de San Francisco. Il rassemble tant de veggies dévoués qu’elle trouvera bien une âme charitable pour lui offrir l’hospice de son panier et plus si affinité.

A San Francisco, they don’t « messe » avec la fraîcheur des ingrédients.

Le ferry building de San Francisco c’est là :
et on est sûr d’y trouver de quoi dévorer un breakfast à l’américaine – mais local, et au moins un éleveur de chèvre avec son bâton de pèlerin.

 

Il était une fois dans l’oued


Mes souvenirs du Maroc s’empilent comme les cagettes de cette camionnette.Le lever du soleil, postée en haut d’une dune à 5h45 dans le désert de Merzouga, la traversée d’une palmeraie de 5km à pied, une promenade à dos de dromadaire dans une tempête de sable, l’arrivée au village d’Aït ben haddou infiltré d’une lumière rouge…
Sur le dessus de la pile, ce sont aussi ces salades de tomates à l’huile d’argan, le thé à la menthe offert dans une bicoque du souk, les tajines de légumes sous une tente berbère, une pastilla de la place Jemaa el Fna.Là, ce qui fait sacrément pencher le véhicule sur le côté, c’est l’accumulation de toutes ces pâtisseries, au miel, à la figue, à l’amande, à la pistache, aux noix, aux dates. 1000 et une raisons d’en reprendre, ou la transformation d’Esmeralda en éléphant d’Afrique.Et pour finir, dans la caisse orange s’amoncellent les Msemen, ces crêpes de petits déjeuners et les harcha, crêpes de semoule fine accompagnées d’oranges pressées, dégustées dans la cour ombragée d’un riad : mes meilleurs moments de chaque journée ensoleillée.

Pour revivre un petit déjeuner marocain : recette de Msemen

Isti bitsi mini weeny tout petit corner coffee


A Londres, on ne connait pas le principe du bar PMU défraichit et trop sombre, au comptoir démodé en plastique marbré. Dans chaque coin sympa de la capitale, on trouve un tas de petits cafés plus jolis les uns que les autres, qui servent un éventail de confections caféinées. Et celui-là reçoit la palme du plus mignon de tous les mignons.

Dans cette rue affluente, il est discrètement calé entre une boutique de déco et un marchand de jouets pour enfants. Son mètre carré encastré entre trois murs blancs nous fait l’effet de l’apparition d’une colombe. L’essentiel, rien que l’essentiel : un comptoir de bois ouvert sur la rue, un joli lambris blanc et une glace pour la déco, une machine à café aux mesures parfaites, et un serveur qui oscille d’avant en arrière dans ce micro espace.

En une seconde, cette enclave nous a transportés à l’écart de l’animation et nous donne l’impression d’être entrés dans sa cuisine. On a envie d’attraper un gobelet au dessus de sa tête et de tendre le bras pour tasser les grains moulus.

Un flat white serait à propos, non ?

Flower market, tous les dimanches matin
Columbia Road, Londres
Station de metro Hoxton 

Piece of Cake

Si ce n’est pas encore très naturel en France, lorsque l’on pose un pied sur le sol américain, il convient d’adopter l’habitude du take-away coffee.

Et là, de nouveaux plaisirs matinaux s’annoncent. Latte ou black ? Tall ou large ? Muffin ou cookie ? Hmmm, je vais prendre l’un de vos biscuits triangulaires avec des pépites de chocolat et un latte, pleeease.

Le premier banc venu, s’asseoir et déplier le sac en papier-le même que dans les séries- en sortir le gobelet en carton recyclable, décoller la languette protectrice et siroter une gorgée. Du café noyé dans du lait chaud, c’est bon. Extraire le scone géant : ses pépites brunes vous font de l’œil, sa pâte irrégulière ne demande qu’à être rompue.

Croquer et alterner avec le café. Reprendre du scone. Et aussi du café. Et puis du scone. Encore du café.
Devenir accro au p’tit dej ‘ricain, piece of cake !

Ferry Building Marketplace
1, Ferry building
San Francisco, CA
Ferrybuildingmarketplace.com