La frite m’a donné la patate

Frites

Je les vois venir, les yeux blasés. La frite, ras le bol de la frite. Patatas fritas par-ci, french fries par là. Basta la barquette de patates.
Hep ! « Oh non, non, non, non » fait mon index. Méprise sur la marchandise. Ce que l’on voit là, sur cette photo, ce n’est pas une simple assiette de frites comme on en sert dans, allez, l’intégralité des restaurants – sans parler de la frite à la chaîne des fast food.

Point 1, ceci est une pomme de terre finement tranchée et craquante – oui, facile, voire juste la base, accordé.
Point 2, ce plat là a été partagé pour des retrouvailles entre potes français après de longs mois. Autant parler de frite-doudou, simple, évidente délicieuse.
Mais surtout. Surtout, point 3. Les petits cristaux que l’on voit là sous le persil, eh bien c’est de la truffe messieurs-dames. Légèreté, délicatesse, finesse, addiction.

Ce petit sel amélioré, est-ce que ce n’est pas exactement ce qui manquait à la pomme de terre populaire pour entrer dans une robe de velours ?

Se damner à Singapour pour des Truffles Fries, c’est là :
Ps Cafe Dempsey Hill